La Saint Jean – Midsummer

June 6th, 2010

Jèrriais Logo
Back

La Saint Jean – Midsummer

Office du Jerriais bachîns, festivals, Pages Jèrriaises

Aniet, ch’est la Saint Jean. It’s Midsummer today.

La St. Jean en Jèrri aut’fais:

Parmi les vielles couôteunmes du temps pâssé y’en avait tch’étaient gardées à la St. Jean – lé 24 dé juîn. Ch’tait bein seux dé tchi hardi vyi, bein criabl’ye des temps païens. I’ n’est pon aîsi dé saver tch’est tch’était l’originne d’un tas d’ches vielles crianches, car v’là tchi date dé l’année ieune ou même longtemps d’vant ch’la.

Pe’t-être qué la couôteunme la mus connue était la cheinne dé cachi les mauvais esprits d’vant solé couochant lé jour dé la St. Jean. Nou cornait, déhors, dans eune “corne d’St. Jean” (tch’était eune corne d’boeu) ou même dans eune vlique (ou coharne). Tout un vaîsinné sé m’ttait à corner, et ch’tait un tintamarre dé dgiâtre. En faisant ch’la, nou cachait les mauvais esprits. Mais nou disait étout qué ch’tait pouor ramémouaither ès gens d’aller payi lus fèrmes et lus tèrres, comme nou dait l’faithe par la fîn du jour dé la St. Jean. I’ pathaît qué d’nouos jours y’éthait acouo deux’trais fanmil’yes dans l’île tchi dêhalent eune coharne chu jour-là.

La Sèrvelle de la St. Jean:

Hélas, z-hélâs! où-est tch’il est, le bouân vièr temps! – où-est tch’il est? N’ou pâle du chein d’à-ch’t’heu’: des fêtes, du trîn-trân, des pllaîsièr’ tchi y-a. Eh, mon doue, tch’est qu’ch’est qu’chonna, au prix d’aoûtefais? Y-en avait bein d’aoûtres dans not’ janne temps: N’ou z-aimait bein à s’rêjoui’; mais n’ou z-aimait bein ettou à travaîlli – quand i’ y-avait prêsse, i’ fallait prêssi, et n’ou prêssait. Mais unne fais qu’n’ou z-était à bannon, dia!

Broû-roû, broû-roû-roû, br-r-r-r-rou, erroû, erroû, erroû!

Jannes gens d’à-ch’t’heu, av-ous tchiques fais ouï unne tèlle belle mûsique, heîn? J’f’sai un pazi qu’nânnin, – qu’ou’ n’savèz pon tant sélement tch’est qu’chonna veur dize. Eh bein, s’ou’ z-êtes bons et bein attentîs, j’m’en vais tâchi d’vos en dize tchiques mots.

La St. Jean:

Nouos v’chîn à la St. Jean,
Lé pus bieau temps d’l’année
Ioù c’menche la r’lévée,
Tchi s’en va finni l’an.