Méfious des Souothis

January 1th, 2015

Jèrriais Logo
Back

Méfious des Souothis

Office du Jerriais animals, Pages Jèrriaises

Né v’chîn l’texte d’aniet d’not’ auteu du mais, Elie:

Here’s today’s text by our author of the month, Elie:

Méfious des Souothis
(Patholes de consolation à m’n’anmin)

Un de nos amis… dormant la bouche ouverte… s’aperçut l’autre nuit qu’une tout petite souris était tout bonnement entrée dans sa bouche pendant qu’il dormait… (N.C. de Mercredi).

Quand ta missis, sus l’matin,
Ronfl’ye un mio,
Et t’rêville à tan chagrin,
Tout d’un co’,
N’lis fait pon tout d’suite le train
S’tu’es mârri,
N’la châque pon ov de rudes mains
Pour si p’tit!
Sans chutte ronfliéthie si forte,
Qu’a du bon!
Tu pouorrais la trouver morte;
Je n’mens pon!
Car, s’ou dort ov la becque ouèrte,
Tchic souothis
Peut v’nin rusèe et alerte,
Ov ses p’tits,
Et, trouvant chu grand palais
Bein cauffè,
S’y couler pour vivre en paix
Et seuth’tè.
Même quand ou’l a soupè sus
Du fromage –
Chein qu’les bouans rats aiment les pus
I’n’enragent! –
Un gros moustachi peut v’nin
Pour mangi,
Et dam’! trouver vite le qu’min
Du gosi!
Mais tandis qu’ou ronfliétha
Coumme d’amor,
Autchune de ches bêtes n’itha
Dé san bord.
Tant d’ron’nie les cache bein l’yain
Dans lus creux;
I’préféth’thaient crever d’faim,
J’en sis seux,
Que d’appréchi du combat
Qui t’rêville;
Mais qu’est malgré tout chonna,
Si utile.
Car ta femme toute endormie,
A ronflier coumme une toupie,
Cache les rats et les souothis.